Une puce open source pour l’IoT et les objets connectés

En proposant un microprocesseur en open source, mise au point avec l’Université de Bologne, l’EPFZ veut permettre le développement de dispositifs pour l’internet des objets.

L’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) et l’Université de Bologne ont développé conjointement un microprocesseur nommé PULPino (pour «parallel ultra low power») et le proposent en open source. Selon le professeur de l’EPFZ Luca Benini, qui a dirigé ce projet: «Il sera désormais possible de construire du hardware open source à partir de rien.» Et d’ajouter: «Dans de nombreux exemples récents de matériel open-source, l’utilisation est limitée par les droits exclusifs de commercialisation et des clauses de non-concurrence. Notre système n’est lié à aucune condition en termes de licences.»

Ce microprocesseur est conçu pour les appareils alimentés par une batterie et avec une consommation extrêmement faible. Cela implique qu’il pourrait être utilisé dans l’internet des objets, les smartwatchs, les capteurs médicaux ou la domotique. Luca Benini donne l’exemple d’une smartwatch développée dans son laboratoire qui pourrait être capable de déterminer la localisation de l’utilisateur en analysant les informations visuelles de la caméra.

Grâce des contacts personnels, Luca Benini a pu faire en sorte que le microprocesseur soit déjà utilisé dans d’autres projets de recherches en Suisse et en Europe. Mais il a fallu négocier des accords de licences à chaque fois. Il est optimiste sur l’avenir de Pulpino estimant que le fait que le processeur soit devenu open source va encore étendre sa diffusion: «Pulpino est maintenant plus facilement disponible. Nous espérons qu’il y aura plus de collaborations à l’avenir et que celles-ci seront également plus faciles.»

www.ICTjournal.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *