fbpx

Twitter ne veut plus collaborer avec les autorités américaines

C’est dans un contexte plutôt tendu dans la Silicon Valley entre les géants du high-tech et les autorités américaines, que Twitter a pris une importante décision la semaine dernière. Le géant qui est présent à hauteur de 5% dans le capital de la société Dataminr a exigé que l’entreprise ne fournisse plus aucune aide matérielle à la justice américaine.

En quoi cette décision est importante. En réalité, il n’existe qu’une seule société qui puisse aujourd’hui utiliser un logiciel pour analyser en temps réel, la totalité des tweets de la planète, il s’agit de… Dataminr. On comprend donc pourquoi la décision de Twitter de ne plus collaborer avec les autorités est importante, car les agences gouvernementales perdent une très importante source d’informations.

Cette décision intervient au milieu d’un bras de fer qui se joue depuis plusieurs mois entre Apple et le FBI et qui commence à se généraliser chez tous les géants de l’informatique et du web. Progressivement ces derniers se mettent du côté des usagers et non plus de celui des autorités comme dans le passé.

Dataminr était capable de mettre en évidence une information avant même que les journalistes ne soient informés, simplement en recoupant et en analysant l’apparition des tweets des utilisateurs. A titre d’exemple, c’est Dataminr qui a été le premier à évoquer les attentats du 13 novembre 2015 en France. On imagine donc très facilement la mauvaise nouvelle pour les autorités gouvernementales, qui n’auront plus accès à cette source d’informations très importante.

La rupture semble définitive entre la Silicon Valley et le gouvernement américain chacun verrouillant de plus en plus l’accès aux données des clients d’une façon ou d’une autre, afin de préserver au mieux la vie privée de leurs utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *