Le rayonnement du téléphone portable ne pose aucun danger réel pour les humains

Les rats mâles ont montré une petite augmentation dans une sorte de tumeur cardiaque après l’exposition à des quantités massives de radiations de téléphones portables, une nouvelle étude du gouvernement rapporte. Mais ne lisez pas trop à ce sujet, les experts disent – parce que ces rats baignaient dans plus de radiations que même les utilisateurs de téléphones portables les plus lourds connaîtraient.

Il y a des soucis continus quant à savoir si les téléphones portables peuvent vous donner le cancer – en particulier le cancer du cerveau, puisque nos téléphones passent tellement de temps près de nos visages. C’est vrai que les téléphones cellulaires émettent des radiations. Mais c’est le rayonnement radiofréquence, qui est beaucoup plus faible que le rayonnement ionisant que vous obtiendriez d’une radiographie ou, disons, des retombées nucléaires. Les rayonnements ionisants peuvent causer des dommages à l’ADN qui peuvent mener au cancer. Mais le rayonnement radiofréquence d’un téléphone portable ne fonctionne pas de cette façon – et les résultats d’aujourd’hui le prouvent.

Une des études rapporte que des rats mâles exposés à de très hauts niveaux de rayonnement radiofréquence ont développé des tumeurs autour de leur cœur. Les rats femelles exposés au rayonnement ne l’ont pas fait, et ni les souris mâles ni femelles n’ont montré de problèmes de santé évidents dans une seconde étude. Aucune de ces études n’a démontré clairement que les radiofréquences causent des tumeurs cérébrales, bien que les chercheurs continuent d’enquêter. Les études sont des ébauches qui n’ont pas encore été examinées par des scientifiques de l’extérieur.

Alors que la Federal Communication Commission limite la quantité de radiation radiofréquence qui peut sortir de votre téléphone portable, la Food and Drug Administration peut avoir son mot à dire sur la sécurité de ces limites. Ainsi, la FDA a demandé au National Toxicology Program (NTP), une division au sein des National Institutes of Health, d’enquêter. Sur la base des résultats du PNT, ainsi que des centaines d’autres études, la FDA est toujours confiant que les limites actuelles sur le rayonnement du téléphone cellulaire sont en sécurité, selon un communiqué de Jeffrey Shuren, directeur du Centre pour les dispositifs et la santé radiologique.

L’étude a spécifiquement utilisé les fréquences 2G et 3G – pas les fréquences utilisées sur les réseaux 4G ou 5G plus avancés. Les chercheurs ont exposé les corps entiers des rongeurs aux ondes radio pendant plus de neuf heures par jour, pendant deux ans. (« Un rat qui a 2 ans est à peu près l’équivalent d’une personne de 70 ans », rapporte STAT News.) Ces niveaux d’exposition étaient beaucoup plus élevés que ce que les gens vivraient, dit John Bucher, chercheur senior au NTP dans une déclaration. « Donc, ces résultats ne devraient pas être directement extrapolés à l’utilisation du téléphone cellulaire humain ».

Et même avec ces niveaux anormalement élevés d’exposition, les liens avec le cancer étaient encore «essentiellement équivoques, ou ambigus», selon la déclaration de la FDA. En fait, les rats exposés aux radiations des téléphones cellulaires semblaient vivre plus longtemps que ceux qui ne l’étaient pas, une constatation que Shuren de la FDA dit que l’agence évalue. La différence pourrait simplement être le résultat du hasard, rapporte STAT News.

Alors, que signifient ces résultats chez les rongeurs pour les gens? Pas beaucoup, disent les experts. « Même avec une utilisation quotidienne fréquente par la grande majorité des adultes, nous n’avons pas vu une augmentation des événements comme les tumeurs cérébrales », affirme le communiqué de la FDA. Otis Brawley, médecin en chef de l’American Cancer Society, a accepté dans une interview avec l’Associated Press. « La preuve d’une association entre les téléphones cellulaires et le cancer est faible, et jusqu’à présent, nous n’avons pas vu un risque plus élevé de cancer chez les personnes », a déclaré Brawley à l’AP dans une interview téléphonique. « Je tiens mon portable à l’oreille. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *