Le Pentagone interdit les téléphones Huawei et ZTE des magasins de détail situés dans des bases militaires

Le Pentagone ordonne aux points de vente des bases militaires américaines d’arrêter de vendre des téléphones Huawei et ZTE. Le ministère de la Défense déclare que l’utilisation de ces appareils pourrait constituer un risque pour la sécurité.

“Les appareils Huawei et ZTE peuvent représenter un risque inacceptable pour le personnel, l’information et la mission du département”, a déclaré un porte-parole du Pentagone dans une déclaration au Wall Street Journal. “À la lumière de cette information, il n’était pas prudent pour les échanges du ministère de continuer à les vendre.”

Les militaires américains peuvent encore acheter des appareils Huawei et ZTE pour un usage personnel dans d’autres magasins, car il n’y a pas d’interdiction absolue pour le moment. Mais le porte-parole a précisé que le Pentagone réfléchit à la question de savoir s’il devrait envoyer un avis à l’échelle militaire sur les dispositifs.

Les responsables du gouvernement américain ont déclaré que la Chine pourrait ordonner à ses fabricants de créer des portes dérobées pour espionner leurs appareils, bien que Huawei et ZTE aient nié la possibilité. Une source anonyme a déclaré au WSJ que les dirigeants militaires craignaient que Pékin puisse utiliser les dispositifs ZTE et Huawei pour localiser les coordonnées exactes des soldats et suivre leurs mouvements.

Le gouvernement américain a pris des mesures plus importantes contre les entreprises technologiques chinoises depuis le mois de décembre, bien que les autorités se méfiaient des deux sociétés depuis lors (comme en 2014 quand Huawei a été interdit de soumissionner pour des contrats du gouvernement américain). Dans un témoignage au Sénat en février dernier, six chefs de renseignement américains ont averti que les citoyens américains ne devraient pas utiliser les produits et services Huawei et ZTE. En janvier, les législateurs américains ont présenté un projet de loi interdisant aux agences gouvernementales américaines d’utiliser les téléphones et les équipements des deux entreprises.

Pour une raison distincte, le département du Commerce des États-Unis a interdit les exportations américaines à ZTE le mois dernier, après avoir plaidé coupable d’avoir expédié illégalement du matériel américain en Corée du Nord et en Iran. ZTE fait appel de l’interdiction. Des sources anonymes ont déclaré au WSJ la semaine dernière que le département de la Justice est en train d’enquêter sur Huawei pour avoir peut-être violé les sanctions contre l’Iran.

Nous avons contacté le ministère de la Défense, Huawei et ZTE pour d’autres commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *