fbpx

La Quadro P6000 de Nvidia flirte avec les 12 téraflops

Destinée aux stations de travail haut de gamme, la carte Nvidia Quadro P6000 annonce une puissance de calcul de 12 téraflops en crête.

Après sa carte graphique Titan X (1 200$ HT), destinée au grand public, qui propose une puissance de calcul de 11 téraflops en crête (16 téraflosp pour la Radeon Pro Duo d’AMD mais avec 2 GPU Fidji), Nvidia monte encore d’un cran avec la Quadra P6000 pour stations de travail haut de gamme. Elle atteint en effet les 12 téraflops en précision simple. Si les deux cartes de Nvidia reposent sur l’architecture Pascal, la P6000 exploite 3840 noyaux avec 24 Go de GDDDRX (bande passante non communiquée mais estimée à 432 Gb/s par certains) contre 3584 noyaux et 12 Go de GDDR5X (480 Gb/s). Elle dispose de quatre sorties DisplayPort 1.4, supportant des résolutions allant jusqu’au 4K à 120 Hz et 5K à 60 Hz. Le GPU est équipé de pipelines internes pour afficher plus rapidement les scènes 3D.

AdTech AdCette Quadro est nettement plus rapide que le modèle précédent, a indiqué Nvidia dans un billet de blog, mais sans fournir de chiffres précis. Le haut de gamme actuel, la Quadro M6000 (6 000€ HT environ) basée sur l’architecture Maxwell, offre des performances de 7 téraflops en précision simple. Le M6000 utilise de la mémoire GDDR5 et possède une bande passante mémoire inférieure. Nvidia a également annoncé la Quadro P5000, qui fournit 8,9 téraflops en crête. Elle possède 2 560 noyaus, 16 Go de GDDR5X et 288 Gb/s de bande passante mémoire. Ces deux cartes 3D ont été annoncées lundi au Siggraph, un salon professionnel consacré à l’infographie à Anaheim, en Californie. Les détails concernant les prix n’ont pas été communiqués. Elles sont attendues pour octobre.

Une autre puce pour le GPGUP

Le P6000 se destine aux stations de travail puissantes utilisées pour des tâches comme l’édition vidéo HD et la réalisation d’effets spéciaux, ainsi que les applications de CAO / FAO (Catia, Haliburton, Ansys, Simulia ou DeltaGen) utilisées par les ingénieurs. Les stations de travail ont généralement des composants plus puissants – des puces Xeon – et plus de capacité mémoire que les ordinateurs de bureau ordinaires. Il y a également beaucoup d’intérêt pour l’utilisation de ces cartes pour la création de contenus VR pour les casques comme l’Oculus Rift et le HTC Vive.

Attendue à 1000$ HT environ, la Radeon Pro WX 7100 affiche une performance de 5,8 téraflops en crête.

Pour l’instant, la Quadro P6000 est le GPU le plus rapide chez Nvidia, mais il est probable qu’une puce encore plus performante se dévoile pour le calcul intensif, le GPGUP (General Purpose computing on GPU). Si les circuits Nvidia Quadro dominent le marché des stations de travail, son rival AMD n’a pas encore abandonné la partie et vient de dévoiler des Radeon Pro WX pour remplacer sa famille FirePro. Les Radeon Pro WX 4100, 5100 et Pro 7100 sont basées sur la dernière architecture Polaris et sont aussi destinées à des utilisateurs professionnels (édition vidéo, CAO/DAO/VR) mais avec des performances plus modestes si on peut dire en calcul flottant : de 2,5 à 5,8 téraflops. Les prix seront également plus doux que ceux de Nvidia – et même par rapport aux précédentes FirePro facturées 3 000$ HT pour le haut de gamme – à savoir 1 000$ HT pour la Radeon Pro WX 7100.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *