La directrice financière de Huawei arrêté au Canada

Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei, premier fabricant mondial d’équipements de télécommunication et deuxième fabricant de smartphones, a été arrêtée à Vancouver, au Canada, soupçonnée d’avoir violé les sanctions commerciales américaines contre l’Iran, rapportées pour la première fois par The Globe and Mail.

Huawei a confirmé la nouvelle, ajoutant que Meng, la fille du fondateur de Huawei, Ren Zhengfei, faisait face à des accusations non précisées dans le district est de New York, où elle avait transféré des vols pour se rendre au Canada.

«La société a reçu très peu d’informations sur les accusations et Mme Meng n’a eu connaissance d’aucun acte répréhensible», a déclaré un porte-parole de Huawei. «La société est convaincue que les systèmes juridiques canadien et américain aboutiront à une conclusion juste. Huawei se conforme à toutes les lois et réglementations en vigueur, y compris aux lois et réglementations en vigueur en matière de contrôle des exportations et de sanctions des Nations Unies, des États-Unis et de l’UE. ”

Selon le Globe and Mail, Meng, vice-président de la société, a été arrêté le 1 er décembre. Une audience de mise en liberté sous caution a déjà été fixée pour vendredi.

Les tensions entre les autorités américaines et Huawei sont élevées depuis 2016 et se sont aggravées avec l’échauffement de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Citant des problèmes de sécurité nationale, le président Donald Trump a signé en août un projet de loi interdisant aux agences gouvernementales d’utiliser les produits et services de Huawei et de son concurrent chinois ZTE. Entre-temps, dans une récente lettre adressée au Premier ministre canadien Justin Trudeau, des législateurs américains ont encouragé le Canada à garder Huawei en dehors de ses projets 5G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *