Facebook n’autorisera plus les données tierces pour le ciblage des annonces

Facebook a annoncé aujourd’hui la désactivation d’une forme de ciblage publicitaire appelée Catégories de partenaires, qui permettait à d’importants agrégateurs de données tierces comme Experian et Acxiom de fournir aux clients des données hors ligne comme l’activité d’achat pour informer le ciblage publicitaire. Cette décision intervient au milieu des retombées du scandale de confidentialité des données de Cambridge Analytica en cours, et elle suit des mouvements similaires à partir du réseau social pour réduire les pratiques publicitaires abusives. Ceux-ci incluent une pause momentanée sur l’approbation des applications tierces annoncée aujourd’hui et de nouvelles limitations imposées sur le volume et le type de données des applications tierces sont données via des API telles que Facebook Login, annoncées la semaine dernière.

Comme l’a souligné Recode, les catégories de partenaires ne permettent pas à Cambridge Analytica d’accéder à plus de 50 millions de profils Facebook. La société d’extraction de données a reçu ces données d’un développeur d’applications tiers en violation des conditions d’utilisation de Facebook et sans la permission de l’utilisateur. Au contraire, les agrégateurs de données sont en mesure de compléter les entreprises avec des données qu’ils n’auraient pas autrement, permettant aux spécialistes du marketing et à Facebook de travailler ensemble pour mieux cibler les utilisateurs.

Par exemple, une entreprise comme Pepsi peut publier sur Facebook des informations tirées de profils Facebook, des informations qu’elle possède comme des adresses e-mail et des informations qu’elle achète auprès d’agrégateurs de données comme Experian, qui rassemble l’historique des achats et d’autres informations précieuses. Dans le cadre des catégories de partenaires, Facebook partage ses revenus avec des sociétés comme Experian qui aident à informer son ensemble de données chaque fois qu’un acheteur achète un espace publicitaire sur Facebook en utilisant ces données. Bien que ce ne soit pas nécessairement une pratique intrinsèquement abusive, Facebook considère clairement son existence comme une menace potentielle dans l’attente, et l’entreprise prend actuellement des mesures préemptives pour déjouer les futures violations de la vie privée et les catastrophes PR comme celle de Cambridge Analytica .

« Nous voulons faire savoir aux annonceurs que nous allons fermer les catégories de partenaires. Ce produit permet aux fournisseurs de données tiers d’offrir leur ciblage directement sur Facebook », peut-on lire dans le blogue de trois mots de la rédaction, non attribué au blog de la société. « Bien que ce soit une pratique courante dans l’industrie, nous croyons que cette étape, qui se terminera au cours des six prochains mois, aidera à améliorer la vie privée des gens sur Facebook. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *