Quelques jours après l’annonce du rachat de Mobileye par Intel pour la somme colossale de 15 milliards de dollars, l’équipementier automobile Bosch a décidé de travailler avec Nvidia qui a multiplié ces derniers mois les annonces de solutions pour les voitures autonomes. On savait déjà que Nvidia travaillait avec Audi, Mercedes et Volvo – pour les cockpits virtuels et pour certains systèmes d’aide à la conduite – et qu’il poussait sa plate-forme Xavier dans le domaine des systèmes d’autopilote. Mais c’est la première fois qu’un équipementier de l’envergure de Bosch annonce un partenariat avec le fournisseur de puces pour développer une plate-forme d’autoconduite.

De son côté Mobileye, qui équipe près de 70% des prototypes de voitures autonomes avec ses capteurs, travaille étroitement avec Delphi, un des grands concurrents de Bosch en Allemagne et de Valeo en France. Dans le giron d’Intel, il devrait embarquer les composants du fondeur dans ses prochaines plates-formes et notamment dans la série de véhicules développés en partenariat avec BMW. Selon les principaux constructeurs, les premières voitures autonomes de niveau 4 devraient arriver sur le marché en 2020.