Avec cette boîte magique, vous pourriez mettre à jour votre voiture connectée

La solution présentée par Qualcomm au Mobile World Congress a de quoi faire rêver les geeks passionnés d’automobile. Il s’agit d’un boîtier qu’on pourrait, demain, enficher dans sa voiture pour faire évoluer son équipement technologique.

Vous avez sans doute entendu parler du processeur Snapdragon 820a présenté lors du CES 2016. Avec cette puce, Qualcomm entend rattraper son retard sur Nvidia, dont les GPU occupent de nombreux véhicules haut de gamme, notamment chez Audi. Et avec le concept qui nous été présenté dans les allées du MWC de Barcelone, Qualcomm tient clairement une bonne idée, sans doute pas inédite, mais bien réalisée.

L’entreprise américaine présente une petite boîte noire avec laquelle il tente de corriger un problème majeur, propre aux processus de fabrication industriels dans l’automobile. La firme est partie d’un constat simple : il faut plusieurs années aux équipes de R&D pour créer une voiture.  Or pendant ce temps, la technologie évolue. Résultat : lorsqu’une voiture arrive entre les mains de son propriétaire, elle est déjà technologiquement dépassée, et quasiment impossible à mettre à jour.

Une solution simple pour faire évoluer sa voiture

Imaginez s’il en était autrement avec les futures générations de voitures ! C’est en tout cas toute la promesse du petit boîtier magique de Qualcomm. Celui-ci renferme le fameux processeur Snapdragon 820a et pourrait s’installer dans les véhicules comme on installerait un disque dur dans un ordinateur. Une fois celui-ci obsolète, il suffirait d’obtenir un modèle plus récent pour que votre véhicule retrouve une nouvelle jeunesse techno.

Lors de la démo, nous avons pu découvrir un processeur capable de gérer de la musique centralisée via plusieurs smartphones, de la vidéo en haute définition, de suivre les marquages au sol en vue d’assister le conducteur… et même d’utiliser une caméra placée derrière le volant pour analyser le comportement du conducteur. Des yeux qui clignent trop souvent, des mouvements de tête qui trahissent un état de fatigue… et celui-ci se verra automatiquement alerté.

Cette boîte magique n’est qu’un concept et impose évidemment des contraintes industrielles et concurrentielles qui pourraient être de véritables freins à la mise en œuvre d’une telle solution. Il faudrait notamment que Qualcomm s’entende avec des constructeurs autos pour adopter son boîtier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *