Apple veut rendre son iPhone invulnérable aux piratages du FBI

Les ingénieurs cherchent d’ores et déjà une contremesure technique au dispositif de piratage demandé par l’agence gouvernementale.
Alors que le bras de fer juridique entre Apple et le FBI se durcit, les ingénieurs de la firme ont d’ores et déjà retroussé leurs manches. Selon The New York Times, ils travaillent d’arrache-pied pour intégrer de nouvelles mesures de sécurité dans l’iPhone. Leur objectif: faire en sorte qu’à l’avenir, une demande similaire du FBI ne soit plus techniquement envisageable. En d’autres termes, Apple veut rendre l’iPhone invulnérable au piratage par les autorités gouvernementales.

La faille qu’il convient de combler n’est pas banale, car elle réside chez Apple lui-même. Le niveau de sécurité de l’iPhone est tel que le FBI n’a pas d’autre solution – pour accéder aux données de l’iPhone 5c du terroriste de San Bernardino – que de demander au fournisseur de concevoir une version spéciale de son système iOS, débarrassée de certaines de ses fonctions de sécurité.

Mais comment Apple peut-il se sortir de ce piège ? Pour l’instant, aucune information n’est disponible à ce sujet. On peut supposer, néanmoins, que la firme va concentrer ses efforts sur la « Security Enclave », un élément matériel qui existe depuis la version 5s de l’iPhone et qui justement englobe les clés de chiffrement et les fonctions de sécurité qui font obstacle au FBI.

Mais ce n’est pas parce que ces fonctions sont intégrées dans ce chipset qu’Apple est à l’abri d’une demande similaire du FBI. Selon Dan Guido, patron de la société de sécurité informatique Trails of Bits, Apple serait parfaitement capable de mettre à jour le firmware de ce chipset. Pour casser les iPhone de nouvelle génération, il suffirait donc que les forces de l’ordre lui demandent de réaliser une version spéciale d’iOS et une version spéciale de ce firmware.

Une possibilité pour Apple serait de rendre le firmware de la Secure Enclave non modifiable, mais cela empêcherait le fournisseur d’apporter des améliorations ou de corriger des bugs. Autre hypothèse : le firmware reste modifiable, mais une mise à jour effacerait automatiquement les données personnelles du téléphone. Dans les deux cas, la magouille logicielle du FBI ne serait pas possible. Il faudra sans doute attendre la sortie de l’iPhone 7 pour connaître la solution technique d’Apple.

Source :

The New York Times

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *