fbpx

Apple a discrètement interdit aux développeurs de vendre et de partager les contacts des utilisateurs

Apple a tranquillement resserré ses règles App Store pour mieux protéger les utilisateurs contre les développeurs qui veulent récolter leurs données ou les vendre à des tiers. Auparavant, les développeurs demandaient des contacts téléphoniques des utilisateurs et parfois vendaient ces données sans le consentement explicite des utilisateurs ou de leurs contacts, selon Bloomberg, qui a repéré le changement.

Les modifications apportées aux règles, qui ont été faites la semaine dernière, stipulent explicitement qu’il est interdit aux développeurs de transformer des carnets d’adresses en une base de données de contacts et de vendre cette base de données. Ils ne peuvent pas non plus transformer les données en profils utilisateur. Les développeurs peuvent toujours demander aux utilisateurs des listes de contacts à utiliser dans leur application, mais ils devront indiquer aux utilisateurs exactement ce qu’ils vont faire avec les données. S’ils ont plus d’un objectif en tête, ils devront demander un nouveau consentement.

Facebook a été critiqué en mars pour avoir permis à un développeur tiers d’obtenir les données de plus de 87 millions de personnes lors du fiasco de Cambridge Analytica. Le calendrier des nouvelles règles de l’App Store semble indiquer qu’Apple tente d’empêcher l’utilisation abusive des données par ses développeurs. Mais l’entreprise ne peut rien faire à propos des données déjà collectées et potentiellement vendues par les développeurs. Et tandis qu’Apple peut supprimer les applications des développeurs qui ne respectent pas ces règles, il n’a pas un contrôle total sur ce que ces développeurs choisissent de faire avec les données une fois qu’elles sont obtenues auprès des utilisateurs, ce qui est le même problème que Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *