AMD mise sur sa puce Zen pour relancer son activité serveur

Totalement distancé par Intel, AMD tente de revenir sur le marché des serveurs en proposant des designs de puces innovants basés sur Zen. Lancée il y a plus d’une décennie, cette architecture x86 disposait de certains atouts pour mettre à mal la domination d’Intel dans les serveurs. Mais AMD a commis plusieurs erreurs, le fabricant a livré des puces de mauvaise qualité, si bien qu’aujourd’hui, l’activité serveur de l’entreprise ne tient plus qu’à un fil.

Avec la future puce Zen, également destinée aux PC, AMD espère redonner un nouvel élan à son activité de puces pour serveurs. Cette fois, le fabricant s’est montré assez créatif : il a fusionné la CPU de Zen avec un GPU haute performance pour créer une super puce capable de prendre en charge des tâches haute performance. « Il est juste de dire que nous croyons que nous pouvons combiner un processeur haute performance avec un GPU haute performance » a déclaré en fin de semaine dernière la CEO d’AMD, Lisa Su, lors de la communication des résultats financiers de l’entreprise. Ce commentaire de la CEO répondait à la question de savoir si finalement AMD combinerait sa puce Zen avec un GPU basé sur la prochaine architecture Vega pour livrer une super puce pour serveurs d’entreprise et pour le calcul haute performance. « De toute évidence, cela finira par arriver », a encore déclaré Lisa Su. « Dans ces secteurs, la combinaison de ces deux technologies se justifie totalement », a-t-elle ajouté.

AdTech AdCe ne sera pas la première fois qu’AMD développe un méga-chip. Le fournisseur a déjà livré des puces combinant CPU et GPU créées sur commande pour les consoles de jeux Xbox One et PlayStation 4. Le processeur de la Xbox One avec ses 5 milliards de transistors est basée sur un CPU huit-cœurs, nom de code Jaguar, et un processeur graphique Radeon. Dans certains ordinateurs parmi les plus rapides du monde, les GPU sont utilisés comme co-processeurs pour réaliser des tâches de modélisation dans des domaines comme la météorologie, les prévisions économiques et la conception d’armes. Les GPU sont également utilisés par Google dans ses datacenters pour des tâches dites de deep learning mais également Shazam – avec Nvidia – pour trouver plus vite les titres les chansons. Mais, pendant qu’AMD se débattait avec ses GPU FirePro haute performance, Nvidia s’est emparé du secteur du calcul intensif.

Une seule super-puce pour l’instant

Cette fois, la méga-puce intégrée d’AMD sera unique. Nvidia dispose de GPU haute performance, mais pas de CPU à lui associer. Les processeurs d’Intel dominent les serveurs, mais le fondeur n’a pas de GPU à son catalogue. Certains supercalculateurs combinent les GPU de Nvidia avec les CPU d’Intel ou d’AMD. Intel dispose d’une super puce pour le calcul haute performance appelée Xeon Phi 7290 comportant 72 cœurs, mais celle-ci n’intègre pas de GPU : elle est construite autour de processeurs Atom et de processeurs vectoriels pour effectuer des calculs complexes. La sortie d’une super puce serait un pari audacieux pour AMD. D’une part, la puce combinant CPU et GPU pourrait être proposée à un prix compétitif et les entreprises n’auraient pas besoin d’acheter de puces CPU et GPU distinctes.

C’est en 2003 qu’AMD est devenu un acteur majeur du secteur des serveurs avec l’introduction de puces 64 bits – alors qu’Intel misait sur IA-64 futur Itanium – suivies peu après de puces dual-core. Mais les retards et l’échec de ses puces basées sur le noyau Bulldozer ont finalement ruiné les efforts de l’entreprise. Par ailleurs, AMD a cru que les puces ARM étaient l’avenir des serveurs, et le fabricant a inexplicablement abandonné le développement de puces serveurs x86 et même racheté la société Seamicro avant de la céder à AT&T. Mais au final, les processeurs ARM n’ont pas – encore – trouvé leur place dans les serveurs, et Intel a profité des erreurs d’AMD, s’emparant de plus de 90 % du marché des puces serveur.

Premiers serveurs attendus début 2017

AMD est retourné vers l’architecture x86, et la puce Zen suscite un certain intérêt. Selon la CEO d’AMD, « les premiers serveurs basés sur Zen seront disponibles au cours de la première moitié de l’année prochaine chez plusieurs revendeurs ». Celle-ci a ajouté que « les puces étaient testées dans des systèmes à double socket par AMD et par des fabricants de serveurs, et que les résultats étaient encourageants ». AMD ne disposant pas des ressources d’Intel, le fabricant ciblera en priorité les marchés les plus rentables. « L’entreprise va fabriquer des puces serveur pour certains marchés spécifiques », a ainsi précisé Lisa Su.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *