fbpx
ActualitésAmazonHigh Tech

L’UE ouvre une enquête antitrust sur Amazon

La collecte de données d’Amazon est en train d’être mise au microscope

La Commission de la concurrence de l’Union européenne a ouvert une enquête antitrust officielle sur Amazon afin de déterminer si celle-ci utilisait les données relatives aux ventes pour obtenir un avantage injuste par rapport aux vendeurs plus modestes de la plate-forme Marketplace. La Commission a déclaré qu’elle se pencherait sur les accords d’Amazon avec les vendeurs sur les marchés, ainsi que sur la manière dont Amazon utilise les données pour choisir le détaillant à utiliser en tant que « Buy Box » sur son site. L’annonce intervient le même jour qu’Amazon a annoncé des modifications de son contrat de vente avec des tiers en réponse à une enquête antitrust séparée menée par les régulateurs allemands.

« Le commerce électronique a stimulé la concurrence dans le commerce de détail et apporté plus de choix et de meilleurs prix », a déclaré la commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager. «Nous devons nous assurer que les grandes plates-formes en ligne n’éliminent pas ces avantages par un comportement anticoncurrentiel. J’ai donc décidé d’examiner de très près les pratiques commerciales d’Amazon et son double rôle en tant que marché et détaillant, afin d’évaluer sa conformité aux règles de concurrence de l’UE.  »

En réponse à cette nouvelle, Amazon a déclaré qu’elle « coopérera pleinement avec la Commission européenne et poursuivra ses efforts pour soutenir les entreprises de toutes tailles et les aider à se développer. »

Une enquête préliminaire a débuté en septembre dernier

On ne sait pas exactement comment les modifications apportées par Amazon à son contrat de service, également annoncées aujourd’hui, affecteront l’enquête de l’UE. Dans le cadre des nombreux changements, Amazon a accepté de donner un préavis de 30 jours et un motif avant de retirer les vendeurs de sa plate-forme, et les commerçants pourront poursuivre Amazon dans leur pays d’origine, au lieu de le forcer à le faire au Luxembourg. . Après que Amazon ait annoncé les changements, qui devraient entrer en vigueur dans 30 jours, les régulateurs allemands ont accepté de clore leur enquête.

En septembre dernier, les régulateurs européens ont annoncé qu’ils examinaient de manière préliminaire les pratiques de collecte de données d’Amazon. «Si vous, en tant qu’Amazon, obtenez les données des petits marchands que vous hébergez, ce qui peut bien sûr être tout à fait légitime car vous pouvez améliorer le service que vous offrez à ces petits marchands, utilisez-vous également ces données pour effectuer vos propres calculs?» Vestager a dit à l’époque.

L’enquête est la dernière et, potentiellement, la dernière action antitrust engagée par Vestager, commissaire à la concurrence au sein de la Commission européenne depuis cinq ans. Durant son mandat, qui devrait se terminer en octobre, Vestager a infligé une amende à presque tous les grands géants de la technologie, notamment Google, Qualcomm et Facebook. Apple a également été obligé de rembourser 15,4 milliards de dollars d’impôts, grâce à une décision de Vestager. Jusqu’à présent, Amazon a réussi à éviter d’être condamné à une amende par les régulateurs européens, mais tout cela pourrait changer à la suite de cette enquête.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page