fbpx
ActualitésHigh TechJeuxMicrosoft

Microsoft exclut le créateur de Minecraft de cet anniversaire à cause de ses « commentaires et opinions »

Selon Microsoft, les « commentaires et opinions » du créateur de Minecraft, Markus Persson, mieux connu sous le nom de Notch, ont conduit la société à l’exclure du prochain événement célébrant le 10e anniversaire du jeu. Microsoft a déclaré à Variety: « Ses commentaires et opinions ne reflètent pas ceux de Microsoft ou de Mojang et ne sont pas représentatifs de Minecraft. »

Alors que Microsoft s’efforçait de faire de Minecraft un jeu universel et convivial pour les familles, Persson a été une épine dans le pied. Le créateur du jeu est mieux connu aujourd’hui comme un troll en ligne, colportant un langage transphobe, sexiste ou autrement problématique. Il a également récemment approuvé la théorie du complot QAnon.

Notch n’a pas été impliqué dans ‘Minecraft’ depuis des années

Microsoft n’a jamais été particulièrement proche de Persson, mais il n’a pas été autant réprimandé de la sorte dans le passé. Persson a quitté Mojang, le développeur de Minecraft, lorsqu’il a vendu la société à Microsoft en 2014, et il n’avait pas activement développé le jeu pendant plusieurs années à ce moment-là. Après quelques-uns des commentaires les plus récents de Persson, Microsoft a mis à jour Minecraft afin de supprimer quelques références à lui qui apparaissent parfois sur l’écran principal du jeu. À l’époque, cependant, Microsoft n’avait pas dit pourquoi.

Se démarquer de Persson aurait dû être une décision facile. Cela survient également à un moment où Microsoft essaie de prouver que la diversité et la représentation sont prises au sérieux. Le directeur général de Microsoft, Satya Nadella, a récemment envoyé un courrier électronique à ses employés pour leur dire que s’ils ne soutenaient pas la construction d’une culture plus inclusive, «vos récompenses, votre trajectoire de carrière et peut-être même votre emploi en seraient affectés».

Dans le même temps, Microsoft a été critiqué par certains employés qui estiment qu’il est plus désireux de parler de sa position en faveur de la diversité que de passer à l’action. La société a récemment été critiquée pour avoir permis l’affichage de messages anti-diversité sur un babillard interne.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page